PIERPOLJAK

                                                  *PIERPOLJAK

Comment parler de Pierpoljak ? Comment décrire le phénomène Pierpoljak. Ce chanteur a bénéficier d’un vrai engouement en France, disque de platine pour le premier, une compile « + de cœur = + d’amour » qui cartonne avec une pléthore de chanteurs reggae/ragga français dont Taïro, Ascher, Pablo Master, Daddy Mory… Et un deuxième album « Je fais c’que j’veux » qui semble promis à un bel avenir. De plus sa nouvelle tournée semble vouée au même impact que la précédente, beaucoup de monde et plein de dates. Voilà pour le côté chiffres et succès. Rappel des faits. L’histoire de Pierpoljak pourrait se résumer par une rédemption dans le reggae. Flash back, années 80, notre Parisien traîne dans Paris, notamment aux Halles, à Châtelet, quelques mauvais coups, l’apprentissage de la vie par la rue « Né dans les rues de Paris/ Désolé si j’ai grandi/ En volant vos appartements/ Je m’en repens maintenant ». Ensuite séjour à l’ombre et découverte de la musique reggae…. Et là boum …Pierpoljak se met à chanter, à toaster et ne vit que pour travailler son reggae. Celui ci joue une musique inspirée par le reggae fin des années 70, début 80. Un reggae qui sonne roots mais avec des claviers, qui se veut populaire et facilement mémorisable. Certains reprochent à ce chanteur son mimétisme, son approche variété et sans surprise du reggae. Celui n’en a cure, il fait son petit bout de chemin tranquillement. Il faut dire que celui-ci joue et tourne avec son groupe, composé de vieux musiciens jamaïcains qui en ont vu d’autres. Voilà un groupe qui sait que pour faire taire les critiques; il suffit de faire des concerts carrés avec un gros son. Cela permet de combler un public assoiffé de reggae bien chaloupé et rythmé. Ici point de déferlante ragga ou d’expérimentations dub, juste du reggae middle tempo bien balancé…

2010 : Le nouvel album de Pierpoljak, “Légendaire sérénade”, par Magyd Cherfi.

“Le nouvel album de Pierpoljak, c’est la grande lessive où notre homme écarte un rideau et nous apparaît nu mais souriant, vrai, léger de tout reprendre à zéro.

C’est un album crique et frêle esquif, boisé coquillages et crustacés mais loin de la baie des anges et des ventres ronds, le corps des chansons est ici maigre et vigoureux, les perçus incisives, tribales sans invasions barbares, un juste dosage, pirogue indigène. C’est un album maison, une cabane de Robinson sans Vendredi.

Cet album s’ouvre et se referme cool et solaire comme deux soleils éclairant en même temps le bas et le haut d’un globe bleu. C’est d’abord un lancinant négro spiritual qui élève une église blanche du côté de Port au prince. Un chaloupé haïtien sur le thème d’Aimé Césaire le chantre de la négritude. Image d’un Pierpoljak assis sur un rocher au dessus de la turpitude jouant de la flûte. En vérité c’est Dédé Saint Prix. Envie d’un tortillage de hanches moelleux et tête qui dodeline. Et ça ne nous quitte plus… Et on voyage : clin d’œil nyabinghi sur « Petite dépression », riff de guitare folk et réminiscence malienne sur « Nick la menace », ol’time ska sur « Jahid », un je ne sais quoi de Louisiane ou de Cap-Vert mêlés sur « Légendaire sérénade », qu’importe…

Solaire vous dis-je, insulaire et métisse, d’aucun diront l’avenir du genre de ceux qui marchent encore debout.”

DÉTAILS DE L’ARTISTE:
Nationalité : Française
STYLE : Reggae

PROGRAMMATION :
03 AOÛT 2019

Venez vibrer à l’événement Reggae de l’été en Haute – Savoie

[BILLETTERIE OUVERTE ]

Profitez de l’offre promo – Les 500 premières places à tarif réduit:
Pass Promo 2jours +3ème offert = 55 euros (OFFRE LIMITÉE) Hors frais de commission

Achetez vos places sur le site de l’événement. Imprimez votre billet à domicile

Les bénéfices du Nomade Reggae Festival permettront la construction d’un CENTRE SOCIO-MÉDICAL, commune rurale au Mali.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather